Comment se préparer rapidement à la section régulière du Championnat québécois de la mémoire

Update, 17 mars 2019: Ci-dessous je vous donne une série de conseils pour vous aider à réussir les épreuves du championnat et je vous laisse choisir de quelles façons vous souhaitez vous y préparer. Tous ces conseils restent pertinents, mais sachez que j’ai aussi mis sur pied un autre plan d’entrainement plus détaillé et plus condensé sur cette page. Cet autre plan est conçu pour ceux et celles qui partent de zéro et souhaitent s’améliorer rapidement au cours des prochains jours.

 

Si vous le souhaitez, rien ne vous empêche de vous présenter au championnat sans aucune préparation préalable. Les épreuves vous seront expliquées sur place et quelques judicieux conseils seront formulés. Cependant, l’expérience risque d’être plus amusante et formatrice si vous prenez la peine de lire cette page et de vous pratiquer un peu à l’avance. Ce document vous explique aussi rapidement que possible les stratégies de base que vous pouvez utiliser afin de littéralement doubler vos performances du jour au lendemain. Si vous pouvez comprendre et mettre en pratique ces stratégies, il est possible que ce soit suffisant pour terminer sur le podium de la section régulière, et ce même avec très peu d’entrainement.

Si le sujet est nouveau pour vous, commencez par lire cet article pour comprendre ce en quoi consiste l’art de la mémoire. Cool n’est-ce pas? Maintenant si vous n’avez encore jamais mémorisé à l’aide d’images et de palais de mémoire, il serait bien que vous en fassiez l’expérience et que vous constatiez vous-même l’efficacité de cette méthode. Pour se faire, vous pouvez soit cliquez ici pour visionner des exercices vidéos d’introduction à l’art de la mémoire, soit retourner sur artdelamemoire.org pour faire “un premier exercice” et/ou pour “retenir tous les premiers ministres du Québec en quelques minutes“.

Pour participer à la section régulière de notre prochain championnat et pour obtenir des résultats décents, l’important est d’abord de se concentrer, de parvenir à gérer sa nervosité et surtout d’utiliser sa créativité au maximum. Les palais de mémoire dont parle les liens ci-dessus sont particulièrement utiles dans plusieurs cas, mais ils ne sont pas toujours essentiels. Pour toutes les épreuves de la section générale, vous pouvez très bien vous en tirer avec seulement des images mentales et des histoires associées directement avec ce que vous souhaitez retenir. Vous trouverez ci-dessous une description des quatre épreuves auxquelles vous serez confrontés ainsi que des exemples des stratégies que nous vous recommandons d’apprendre à utiliser.

Petits conseils avant de commencer:

  • Si tout cela est nouveau pour vous, prenez votre temps, allez-y à votre rythme et ne vous inquiétez pas si vous n’obtenez pas 100% de bonnes réponses durant vos premiers essais. Plus vous allez acquérir de l’expérience avec les techniques de mémorisation, plus le processus va être rapide et plus allez parvenir à trouver facilement des images ou des “trucs” pour représenter les concepts même les plus complexes. Certains individus parviennent à obtenir des résultats remarquables très rapidement. D’autres ont davantage de difficultés, mais tous et toutes sont capables à court ou à moyen terme de spectaculairement augmenter leur niveau de départ.
  • Si vous avez de la difficulté à vous remémorer certaines informations même lorsque vous avez utilisé une image ou un truc de mémorisation, le plus souvent la cause est soit liée à un manque d’attention, à la qualité du truc que vous avez utilisé ou encore au fait que vous n’avez pas révisé suffisamment.
  • À mon avis au début vous ne devriez pas trop vous soucier de votre niveau de rapidité. Commencez par vous habituer à utiliser les techniques de façon efficace en visant un bon 90% de bonnes réponses parmi ce que vous avez tenté de mémoriser.
  • Quand vous commencerez à vous sentir plus à l’aise, vous pourrez alors tenter d’augmenter la vitesse en allant légèrement au-delà de votre zone de confort. Pour augmenter sa vitesse, il faut s’entrainer à une vitesse légèrement au-dessus de celle où l’on se sent à l’aise. Cela permet progressivement d’ajuster votre “baseline”. Quand cette nouvelle vitesse mène à un plus grand nombre d’erreurs, il faut tenter d’identifier les causes de ces erreurs, ce qui n’est pas toujours simple.
  • Même si les épreuves durent entre 5 et 15 minutes, rien de vous empêche de vous entrainer la plupart du temps durant seulement une ou deux ou trois minutes. Les épreuves plus courtes ont l’avantage d’être plus faciles à insérer au milieu d’un horaire chargé. Il est aussi plus facile de se motiver à les faire. Vous pouvez également choisir de vous donner des objectifs en termes de résultats plutôt qu’en termes de temps, par exemple en visant à mémoriser 10, 20, 50 ou 100 mots sans trop vous soucier du chronomètre.
  • Si vos images ou vos trucs ne sont pas assez mémorables, voici quelques exemples de stratégies que vous pouvez tenter d’utiliser: 1- Les rendre plus extravagantes. 2- S’il est difficile de trouver une image représentant directement ce que vous souhaitez retenir, utilisez une association quelconque, aussi tordue ou absurde ou vague qu’elle puisse être, même si cette association n’est que très vaguement liée à ce que vous souhaitez mémoriser. 3- Utilisez vos 5 sens et rajoutez des éléments sonores ou même olfactifs, tactiles et gustatifs à vos images. 4- Utilisez le pouvoir des histoires en imaginant parfois une raison bidon expliquant pourquoi tout ce non-sens se produit. Les liens “logiques” (les guillemets sont importants ici) ainsi créés permettent de grandement solidifier vos histoire. 5- Liez vos images les unes avec les autres en les faisant interagir de temps à autres, même si ce n’est que du regard. 6- Lorsque vous utilisez un palais de mémoire, liez les images avec leur environnement.

Pour des exemples vidéos de ce à quoi peut ressembler la mémorisation improvisée des épreuves de compétition, vous pouvez regarder la dernière série de vidéos qu’on trouve sur cette page.

 

Première épreuve: Images 5 minutes

 

Cette épreuve est l’une des plus amusantes et des plus simples pour les débutants. Sur les feuilles que nous vous remettrons se trouveront des rangées de 5 images chacune et vous aurez 5 minutes pour mémoriser l’ordre du plus grand nombre de rangées possible. Nous vous montrerons ensuite les mêmes images dans un autre ordre (toujours les mêmes 5 images pour chaque rangée, mais dans un autre ordre). Vous aurez un maximum de 15 minutes pour inscrire vos réponses (5 minutes devraient être suffisantes pour la plupart des participants). Vous recevrez 5 points pour chaque rangée correctement mémorisée et vous perdrez un point pour chaque rangée où se trouvent des erreurs. Si vous ne répondez rien sur une rangée, aucune pénalité ne sera appliquée. Vous répondrez en écrivant les chiffres 1, 2, 3, 4 ou 5 à côté de chaque image.

Voici un exemple de ce à quoi pourraient ressembler les trois premières rangées:

Comment mémoriser tout cela? Simplement en improvisant une petite histoire pour les 4 premières images de chaque rangée. On vous recommande de mémoriser seulement 4 images au lieu de 5 afin de sauver un peu de temps et d’énergie mentale. Si au moment de répondre vous pouvez correctement identifier les 4 premières images, vous saurez automatiquement que l’image qui reste est la cinquième. Voici trois exemples de petites histoires que vous pourriez utiliser pour retenir les trois rangées ci-dessus. En guise d’exercice, prenez un moment pour regarder les images et pour visualiser les histoires dans votre tête.

  1. Pour la première rangée, vous pourriez imaginer que la femme fonce sur un jukebox avec sa voiture. Elle est très surprise (point d’exclamation) par cet accident inattendu. Il commence à neiger au moment où elle reprend ses esprits.
  2. Pour la deuxième rangée, vous êtes en train de jouer aux échecs et votre adversaire s’excuse du fait qu’il doit quitter en vitesse pour assister à un cours. En classe, il s’endort et rêve à la voiture de luxe qu’il s’achètera peut-être un jour.
  3. Pour la troisième rangée, une magicienne lance une boule de feu sur la petite maison et la fait exploser. Des enquêteurs viennent plus tard investiguer les causes de l’explosion. L’enquête commence par la recherche d’empreintes digitales.

Voici maintenant ce que vous pourriez voir au moment de répondre:

Pouvez-vous utiliser vos petites histoires pour vous souvenir de l’ordre des quatre premières images de chaque rangée? Si oui, vous n’avez qu’à écrire les chiffres 1, 2, 3 et 4 à côté des 4 images dont vous vous souvenez, puis finalement écrire le chiffre 5 à côté de l’image qui ne vous évoque aucun souvenir. Dans ce cas-ci, la bonne façon de répondre est la suivante:

Je suppose que la plupart d’entre vous avez pu répondre sans peine. Les trois histoires que je vous ai suggérées n’étaient que des exemples et vous auriez pu choisir d’en improviser de complètement différentes. Rédigez de petites histoires comme celles-ci prend un moment lorsqu’on doit les partager et les rendre intelligibles avec la planète, mais simplement les improviser mentalement peut se faire de façon très rapide à condition de ne pas être trop perfectionniste et d’y aller toujours ou presque avec la première idée qui vous vient en tête. Si l’image vous rappelle spontanément quelque chose qui n’a théoriquement aucun lien avec l’image en question, vous pouvez très bien choisir d’utiliser ce “quelque chose” à la place.

Comme le système de correction ici est plutôt clément, nous vous recommandons de bien visualiser votre petite histoire pour chaque rangée, puis de continuer aussi rapidement que possible avec les rangées suivantes sans ne jamais revenir en arrière pour réviser. Comme mentionné précédemment, vous recevrez 5 points pour chaque rangée où tout est bon, perdez un point pour chaque rangée où se trouve au moins une erreur et ne perdez aucun point pour les rangées où vous n’avez rien écrit. Sachant cela, une bonne stratégie consiste à ne rien écrire sur les rangées où vous avez tout oublié, mais de tenter de répondre pour chaque rangée où vous pensez avoir au moins une chance sur trois d’obtenir la bonne réponse. 50 images (30 rangées de 5) seront présentées à la plupart des participants. C’est plus que suffisant pour la grande majorité des gens, mais vous pouvez si vous le souhaitez demander qu’on vous en remette davantage. Nul besoin de vous inquiéter si ce n’est pas votre cas, mais sachez qu’il est possible pour un complet débutant de mémoriser correctement en 5 minutes l’ordre d’une cinquantaine d’images à son tout premier essai, sans entraînement préalable.

  • Pour un exemple de cette épreuve, allez sur www.standard-memory.com, cliquez sur “5 min Random Images” et étudiez la feuille pendant 5 minutes. Cliquez ensuite sur le lien “Recall online” pour répondre et voir vos résultats.
  • Vous pouvez également créer un compte gratuit sur le site memocamp.com en suivant les instructions ici.
  • D’autres exemples d’épreuves se trouvent sur cette page.

 

Deuxième épreuve: Examen 15 minutes

Vous avez un examen qui commence dans 15 minutes, vous n’avez pas étudié et vous n’avez pas assisté aux cours. Pas de panique! Il s’agit d’un étrange cours de “culture générale” et l’examen en question n’est qu’une série de 50 questions à choix de réponses portant sur une variété de sujets. Les questions vous ont été fournies à l’avance et vous pouvez vous en sortir avec un 100% si vous parvenez à mémoriser les réponses. Retenir 50 éléments d’information en 15 minutes n’est pas chose facile, mais avec les techniques de mémorisation et les choix de réponses, vous devriez pouvoir vous en tirer avec au moins la note de passage. Vous aurez un maximum de 20 minutes pour répondre (5 à 10 minutes devraient être suffisantes pour la majorité des participants). Note importante: Toutes les informations que vous devrez retenir seront complètement fictives.

L’examen est divisé en cinq sections courtes:

  1. Géographie – Retenez les noms de 10 pays sur la carte d’un continent fictif.
  2. Langues étrangères – Vous devez retenir 10 mots de vocabulaire d’une langue fictive.
  3. Anatomie – L’autopsie d’une créature jusqu’alors inconnue a révélé de bien étranges organes internes. L’un de ces organes vous sera présenté et vous devrez retenir le nom des 10 parties qui le composent.
  4. Astronomie – Retenez les noms de 10 constellations et leur emplacement sur une carte du ciel.
  5. Histoire alternative du 21e siècle – Retenez l’année de 10 événements fictifs du 21e siècle. Les événements peuvent être passés ou futurs.

Au moment de répondre, pour chaque section une série de 20 choix de réponses (10 mauvaises réponses et 10 potentiellement bonnes réponses) vous sera présentée et vous devrez associer les bonnes réponses avec le concept ou l’emplacement approprié. Les questions ne vous seront pas nécessairement présentées dans le même ordre où elles ont été étudiées.

Comment retenir tout cela? Toujours en transformant les informations en images ou en concepts plus faciles à retenir et en associant mentalement ces images ou concepts avec les bonnes réponses. Choix de réponses aidant, vous n’avez pas ici à vous soucier de l’orthographe. Il suffit de garder une vague idée générale de la sonorité de la bonne réponse. Pour la géographie, l’astronomie et l’anatomie, vous pouvez visualiser vos images mentales directement sur différentes parties de la carte ou du diagramme. Pour la région de “Kalaremberg”, imaginez un petit comique qui raconte des “calembours” et placez ce petit bonhomme directement sur la carte, idéalement en le faisant interagir avec la forme de la région en question. La sonorité de “Kalaremberg” et “calembours” n’est pas la même, mais elle est assez similaire pour que vous puissiez ensuite facilement retrouver le bon mot parmi les choix de réponses. Si vous n’avez pas de bonne idée pour retenir un mot difficile, utilisez une “mauvaise” idée qui ne représente qu’une petite partie du mot en question. Pour “Kalaremberg”, vous pourriez utiliser un coup de téléphone (a “call”), une couleuvre, des couleurs, du lard (pour Kal”lar”emberg), une femme qui s’appelle Laurie, le larynx (je ne sais pas à quoi ressemble le larynx, mais simplement imaginer un organe quelconque peut être suffisant), du fromage (je ne sais pas pourquoi mais je peux facilement imaginer que “Kalaremberg” pourrait être le nom d’un fromage), une marionnette qui s’appelle “Berg” et ainsi de suite. Un “mauvais” truc de mémorisation est déjà 10 fois mieux que pas de truc du tout.

Pour les langues étrangères, vous pouvez créer une image avec le mot en question et l’associer mentalement avec sa signification. Pour retenir que le mot “Shloum” signifie “tracteur”, vous pouvez imaginer un joueur de baseball qui frappe un “grand slam” avant de se faire tragiquement écraser par un tracteur.

Pour les dates historiques, l’idéal serait que vous passiez d’abord un moment sur cette page et que vous preniez la peine de vous créer ce que j’appelle un “système PAO simple” ou un autre système pour mémoriser les chiffres. Les participants de la section régulière auront le droit d’imprimer leur système sur une feuille 8 ½ × 11 (recto seulement) et de, au besoin, consulter cette feuille durant la période de mémorisation et la période de rappel. Si vous ne souhaitez pas faire ce travail préalable, pas d’inquiétudes, un exemple de système complet comme ceux-ci pourra vous être remis sur place: 100 images avec code chiffres-sons pour francophones ou 100 images avec syst. Major traditionnel. Si vous souhaitez retenir que “l’invention de la téléportation” a eu lieu en 2053, sachez d’abord que vous n’avez pas à vous soucier du 2 et du 0 étant donné que toutes les dates sont au 21e siècle. Pour le 53, soit vous utilisez une image créée avec votre propre système, soit vous utilisez l’image qui est suggérée dans l’un des systèmes préfabriqués. Dans le premier document, l’image suggérée est un lutteur sumo. Vous n’avez plus qu’à combiner l’image d’un lutteur sumo avec le concept de téléportation. Un lutteur sumo se fait téléporter! Et voilà pour cette date.

Note importante: L’examen des compétiteurs de la section avancée sera sans aucun choix de réponses. Certaines des questions et réponses pourront aussi être différentes. Tous les détails sont expliqués ici.

  • Le concept de cette épreuve n’a encore jamais été mis en pratique dans aucune autre compétition de mémorisation, il n’y a donc pas d’outil d’entrainement qui est présentement disponible en ligne. Nous souhaitions initialement produire un exemple pour que tous puissent avoir une bonne idée de ce à quoi ils peuvent s’attendre, mais comme cette épreuve est très longue à concevoir (version régulière, version avancée, en français et en anglais), nous avons finalement décidé de laisser cette épreuve être une complète nouveauté pour tous les participants.

 

Troisième épreuve: Noms et visages 5 minutes

Cette épreuve est à la fois simple et particulièrement difficile. Les techniques à utiliser ne sont pas très complexes, mais il n’est pas facile de les appliquer rapidement sur un grand nombre de visages. Obtenir des performances impressionnantes demande bien du temps et des efforts, mais vous pouvez passer du niveau archinul à un niveau décent simplement en commençant à utiliser des méthodes plus efficaces. Quelles sont ces fameuses méthodes? Elles sont expliquées brièvement ci-dessous et plus en détail dans cet article. En compétition, nous vous montrerons un total de 50 visages avec chacun un prénom et un nom de famille et vous aurez 5 minutes pour en retenir un maximum. Au moment de répondre nous vous montrerons les mêmes 50 photos, mais dans un autre ordre. Vous aurez un maximum de 15 minutes pour écrire vos réponses (5 minutes devraient être suffisantes pour la plupart des participants). Vous recevrez un point par prénom et un point par nom de famille correctement retenu. Comme il est presque impossible de tous les retenir en si peu de temps, nous vous recommandons de vous concentrer sur un nombre limité de prénoms et de noms de famille que vous pensez pouvoir retenir correctement. Si une femme porte le nom de Diane Shledemberg, vous pouvez par exemple choisir de seulement retenir “Diane” et de ne pas perdre de temps avec son nom de famille. Voici un exemple avec seulement 4 visages:

Comme on vous explique dans l’article mentionné un peu plus haut, il y a vraiment une grande variété de stratégies que vous pouvez choisir d’utiliser pour retenir chaque nom. Voici ce que moi je ferais avec les quatre noms ci-dessus:

  • Sophie Fortin “souffle fort”, tellement fort que je me retrouve projeté vers l’arrière. Je suis surpris qu’une aussi petite fille puisse avoir un souffle aussi puissant.
  • Milo Jamieson s’est fait “mille” dollars en vendant ses cheveux au “fils de Jamie” (Jamieson). Dans ce cas-ci le “Jamie” en question est quelqu’un que je connais vaguement et qui porte ce nom. Mais j’aurais aussi pu inventer un “Jamie” complètement fictif ou encore penser à James Bond ou sinon à “j’aime”.
  • Une petite partie des noms qui vont vous être présentés vont être, comme celui-ci, complètement loufoques. Je ne sais pas trop pourquoi mais ici le nom de “Gina” me semble tellement approprié que je n’aurais pas besoin d’un quelconque truc de mémorisation. “Kallmi” est déjà un jeu de mots mémorable, mais je porterais une attention particulière à l’orthographe.
  • Comme en compétition chaque seconde compte, ici il se pourrait que je décide d’oublier le “Jie” et que je décide de seulement retenir le “Chan”. L’homme “chan”te et il a une très belle voix. Si je souhaite aussi retenir le “Jie”, je pourrais imaginer que l’homme “gît” par terre, qu’il boit du “gin” ou encore qu’il demande à un “djinn” d’exaucer ses voeux.
  • Maintenant même si ces trucs sont relativement bons, il va falloir quelques révisions pour solidifier tout cela. Après avoir examiné une série de disons 5 ou 10 visages, je cacherais tous les noms avant de vérifier si je peux les nommer. Comme il faut aller très vite, je m’empresserais de regarder la bonne réponse à chaque fois que je constate que je ne parviens pas à me souvenir du bon nom immédiatement. Je tenterais aussi de porter attention à la nature de mes erreurs et à l’orthographe des noms, mais toujours de façon aussi rapide que possible. J’utiliserais les dernières 1 ou 2 minutes pour faire un maximum de révisions et les dernières 10 secondes pour “attraper” peut-être deux derniers prénoms et deux derniers noms de famille et les retenir uniquement en les répétant plusieurs fois dans ma tête une fois la période de mémorisation terminée.

Il n’y a aucune pénalité pour les erreurs ou pour les oublis, mais les noms doivent être retranscrits correctement pour pouvoir compter. Si vous écrivez “Jy Chan”, vous aurez un point pour “Chan”, mais aucun point pour “Jy”. Attention aussi de ne pas vous mélanger entre les photos de deux personnes qui se ressemblent. Si vous vous souvenez qu’il y a avait une “Solange” mais vous n’êtes plus certain de qui c’était, choisissez une seule photo et écrivez le nom seulement une fois. En effet, vous n’aurez aucun point si vous écrivez le même nom à plus d’une reprise. Pour éviter les confusions possibles, au moment de mémoriser cela vaut souvent la peine de porter attention à un trait distinctif du visage de la personne et d’associer ce trait avec notre truc de mémorisation. On peut retenir qu’une personne s’appelle “Robert” en l’imaginant porter une robe ou avoir un “Petit Robert” sur la tête, mais le dictionnaire ou la robe en question peut aussi, si vous le souhaitez, se retrouver en miniature accroché à son nez ou à ses oreilles ou ses sourcils à n’importe quelle partie de son corps qui attire votre attention. Si vous souhaitez d’autres exemples de trucs de mémorisation que vous pouvez utiliser, je vous recommande de lire cet article ou encore de visionner ce vidéo ou encore celui-ci.

  • Allez sur cette page pour des exemples de cette épreuve.
  • Vous pouvez également aller sur www.standard-memory.com et cliquer sur “5 min Names & Faces” et étudiez la feuille pendant 5 minutes. Cliquez ensuite sur le lien “Recall online” pour répondre et voir vos résultats. Sachez cependant que les noms qui vous sont présentés sur ce site sont plus difficiles que ceux que vous devrez mémoriser dans nos compétitions.
  • Le format est bien différent, mais vous pouvez aussi vous amuser à faire des épreuves de seulement une minute (prénoms seulement) en allant sur https://app.memoryleague.com.

 

Quatrième épreuve: Mots aléatoires 10 minutes

Vous aurez 10 minutes pour mémoriser dans l’ordre le plus grand nombre possible de mots aléatoires. Vous aurez ensuite un maximum de 20 minutes pour retranscrire ce que vous avez pu retenir (une dizaine de minutes devraient être suffisantes pour la plupart des participants). La correction se fait par série de 10 mots que vous devrez retenir dans l’ordre. Sans techniques de mémorisation, cette épreuve serait extrêmement pénible et difficile. Avec des techniques, elle devient davantage un exercice de créativité qu’un exercice de mémoire. La façon la plus efficace de procéder est d’utiliser un palais de mémoire que vous avez construit à l’avance. Nous vous expliquerons dans un moment comment construire un tel palais. Mais si vous ne souhaitez pas accomplir ce travail préalable, une méthode alternative et presque aussi efficace serait d’utiliser ce qu’on appelle la “linking method” ou la “méthode des liens”. Avec cette méthode, chaque mot est directement “lié” au suivant au sein d’une petite histoire. Voici un petit exemple avec une dizaine de mots faciles. Et voici un autre exemple avec des mots plus difficiles. La majorité des mots qui vous seront présentés en compétition ne seront pas trop difficiles. Pour les mots plus abstraits ou plus difficiles à visualiser, vous pouvez les transformer en quelque chose de plus concret. Le mot “arrogance” pourrait être retenu en utilisant Donald Trump. “Implorer” en utilisant vos parents qui vous supplient d’aller faire vos devoirs. Même un mot que vous n’avez jamais entendu de votre vie pourrait être retenu en utilisant quelque chose qui a une sonorité vaguement similaire. Le mot “rodomont” pourrait être retenu en utilisant un spectacle de rodéo qui a lieu au sommet d’une montagne. Même si vous n’avez pas de bonne idée pour représenter un mot difficile, vous pouvez trouver une petite image représentant vaguement seulement une ou syllabes. Généralement mieux vaut improviser rapidement une mauvaise image et réviser davantage que de perdre trop de temps à tenter de trouver l’image parfaite. Dans bien des cas, deux ou trois mots peuvent être combinés en une seule image. Les mots “vautour” et “jaloux”, par exemple, pourraient être représentés un utilisant un vautour qui s’inquiète de la fidélité de sa partenaire.

Étant donné que la correction se fait par série de 10 mots et que ces derniers doivent être retenus dans l’ordre, faites attention à la façon dont vous faites interagir vos images. Vous recevrez 1 point par mot correctement retenu et retranscrit au bon endroit, un demi-point par mot retranscrit dans la bonne rangée, mais pas au bon endroit, et aucun point pour les mots qui n’ont pas été retranscrits dans la bonne rangée. Si vous utilisez une longue histoire pour représenter disons une quarantaine de mots, ce serait peut-être une bonne idée de rajouter à votre histoire un mur ou un clou ou quelque chose à chaque 10 mots pour vous assurer de ne pas vous mélanger quand vous devrez tout retranscrire au bon endroit.

Comment retenir des mots aléatoires à l’aide d’un palais de mémoire: La façon la plus simple d’utiliser un palais de mémoire est de choisir un point de départ, derrière le comptoir de votre café étudiant préféré par exemple, puis de placer des images en vous déplaçant aux alentours comme bon vous semble. Cette façon de fonctionner est parfaite quand vous étudiez pour un examen ou que vous souhaitez retenir quelque chose dans la vie de tous les jours. En compétition par contre, l’idéal est pouvoir mémoriser aussi rapidement que possible dès que le chronomètre commence son décompte. Avoir un palais de mémoire préparé à l’avance permet de sauver bien du temps et de l’énergie mentale au moment fatidique. Si vous prenez la peine de vous construire un palais de mémoire avec six pièces ou zones et 5 stations dans chaque pièce, vous aurez un total de 30 stations pour entreposer vos images dans l’ordre. En plaçant deux mots par station, ce relativement petit palais de mémoire pourrait vous permettre de retenir jusqu’à 60 mots dans l’ordre. Selon l’emplacement de vos images, vous saurez précisément si elles correspondent au 18e ou 44e mot. Ci-dessous je vais vous expliquer comment 10 mots pourraient être placés dans une pièce quelconque. Je vais d’abord laisser le site d’entraînement Memory League choisir les mots à ma place:

Certains utilisateurs de ce site parviennent à retenir des listes de 50 mots comme ceux-ci en moins d’une minute. Nul besoin de se comparer à cette bande de fous furieux, 30 ou 60 mots mémorisés en 10 minutes et déjà une performance bien supérieure à celle de la grande majorité des gens qui ne n’utilisent pas de techniques de mémorisation. Ici les 10 premiers mots de cette liste sont:

  • pont
  • héritage
  • silencieux
  • novateur
  • numérique
  • archaïque
  • hourra
  • tronc
  • électricité
  • nul

Aucun mot hyper difficile dans cette liste, mais tout de même beaucoup de mots abstraits qui ne sont pas nécessairement faciles à transformer en images. Sachez que les mots qui vous seront présentés en compétition seront généralement un peu plus faciles que ces derniers. Supposons maintenant que votre palais de mémoire comporte une pièce comme celle-ci:

Les chiffres sur l’image représentent l’emplacement que vous aviez décidé à l’avance pour vos cinq stations. Encore une fois il existe un million de façons possibles de procéder, mais voici ce qui me vient spontanément en tête pour ces 10 mots. Faites l’effort de visualiser cette petite histoire et voyez ensuite si vous pouvez vous en souvenir.

  • Station 1 – pont et héritage – J’ouvre le réfrigérateur et un pont se déploie. Au bout du pont se trouve ma grand-mère qui s’apprête à lancer mon héritage en bas pour me punir d’avoir été un mauvais petit-fils.
  • Station 2 – silencieux et novateur – Un silencieux de voiture est attaché après le robinet et ça ne fait aucun bruit lorsque je l’active. Quelle technologie on ne peut plus novatrice!
  • Station 3 – numérique et archaïque – Je dois entrer un code numérique de 10 chiffres afin de pouvoir utiliser le lave-vaisselle. Je dois aussi faire tourner une manivelle continuellement pour produire de l’énergie. Quelle technologie on ne peut plus archaïque! Si vous le souhaitez vous pouvez aussi ajouter un arc à l’histoire afin d’être certain de ne pas confondre archaïque avec ancien ou un autre synonyme.
  • Station 4 – hourra et tronc – Bip bip, mon repas est prêt hourra! J’ouvre la porte du micro-onde et je ne comprends vraiment pas pourquoi je n’y trouve qu’un tronc d’arbre. Image alternative: Au lieu de trouver un tronc d’arbre, je trouve un étron. C’est plus mémorable.
  • Station 5 – électricité et nul – Ma nouvelle poubelle que j’ai reçue à Noël fonctionne à l’électricité. À chaque fois que je veux m’en servir je dois appuyer sur un bouton et attendre que le couvercle s’ouvre lentement. Je reçois parfois un petit choc électrique quand j’y jette quelque chose. C’est définitivement le cadeau de Noël le plus nul que je n’ai jamais reçu.

Et voilà pour ces 10 mots. Pour les solidifier encore davantage, vous pourriez faire interagir les images les unes avec les autres. Peut-être que l’argent de votre héritage part au vent et se retrouve dans le lavabo. Peut-être que vous souhaitez jeter le tronc d’arbre dans la poubelle. Je ne prends pas nécessairement toujours le temps de faire interagir les images, mais lorsque je fais ce petit effort supplémentaire, je constate que les images finissent par se renforcer les unes les autres. C’est à vous de trouver l’équilibre entre la rapidité et la solidité de vos histoires. Si vous allez trop rapidement, vous risquez d’oublier la grande majorité des mots. En contrepartie, si pour chaque deux mots vous prenez toujours le temps de construire l’histoire la plus mémorable jamais racontée, vous n’aurez pas le temps de vous rendre bien loin. Comme dans la section générale, les erreurs et les oublis ne sont pas sévèrement pénalisés, je pense que vous pouvez vous permettre d’aller un peu plus rapidement que ce qui vous semble confortable. Votre histoire pourrait être encore plus vague et improvisée et mal conçue que celle que je vous ai donnée en exemple vous pourriez tout de même vous rappeler correctement de la grande majorité des mots que vous avez mémorisés.

J’apprendrais d’abord disons une vingtaine de mots avant de les réviser une fois rapidement et de passer à la prochaine section du palais de mémoire et à la rangée de mots suivante. Je viserais entre 30 et 100 mots au total, selon votre niveau de rapidité. 30 mots retenus dans l’ordre en 10 minutes est bien loin des records du monde, mais c’est aussi un résultat que la grande majorité des gens (y compris moi-même) peinerait à égaler sans techniques de mémorisation. J’utiliserais les dernières minutes pour tout réviser en vitesse une dernière fois, puis les dernières secondes pour “attraper” une dernière série de mots rapidement et les réviser dans ma tête une fois le temps de mémorisation écoulé.

Note importante: L’épreuve des mots aléatoires est corrigée de façon beaucoup plus sévère pour les participants de la section avancée. Tous les détails sont expliqués ici.

  • Allez sur cette page pour des exemples de cette épreuve.
  • Vous pouvez également aller sur www.standard-memory.com, changez la langue des “random words” cliquer sur “5 min random words” et étudiez la feuille pendant 10 minutes (et non 5). Cliquez ensuite sur le lien “Recall online” pour répondre et voir vos résultats.
  • Le format est bien différent, mais vous pouvez aussi vous amuser à faire des épreuves de seulement une minute en allant sur https://app.memoryleague.com. Allez dans les options pour mettre les mots en français. Les mots de ce site sont un peu plus difficiles que ceux qui vous seront présentés en compétition.
  • Voici comment vous pouvez utiliser essentiellement la même méthode pour retenir dans l’ordre les noms de tous les premiers ministres du Québec.
  • Voici un autre exemple expliquant en détail comment mémoriser dans l’ordre une liste de 25 mots, dont 5 sont particulièrement difficiles.

 

 

C’est tout pour les 4 épreuves obligatoires! Il reste les nombres et les cartes à jouer, mais ces épreuves sont complètement optionnelles pour les compétiteurs de la section régulière. Étant donné que vos résultats finaux seront calculés en utilisant seulement vos trois meilleurs résultats à toutes les épreuves, vous pouvez très bien vous en tirer haut la main même si vous ne faites que les épreuves obligatoires et que vous avez eu des difficultés avec une d’entre elles. Vous êtes aussi invités à prendre part aux épreuves des nombres et des cartes à jouer, mais sachez que cela risque d’être extrêmement difficile si vous ne prenez pas d’abord prendre le temps de vous construire un système qui vous permettra de rapidement convertir ces informations en images. Cette page explique tout en détail. Un système PAO simple peut être construit et appris en une trentaine de minutes. Avec ce qu’on appelle un code chiffres-sons, un système plus efficace avec 100 images prédéterminées pour 0 à 99 peut être construit et être prêt à utiliser en quelques heures réparties sur quelques jours. Les participants de la section régulière auront le droit d’imprimer leur système sur une feuille 8 ½ × 11 (recto seulement) et de, au besoin, consulter cette feuille durant la période de mémorisation et la période de rappel. Les règlements de ces deux dernières épreuves sont expliqués ici.

 

Derniers petits conseils:

  • Si vous décidez d’utiliser un ou des palais de mémoire pour les mots aléatoires et/ou pour d’autres épreuves, je vous conseille de le préparer à l’avance et de vous entrainer à le parcourir mentalement du début à la fin le plus rapidement possible. Vous pouvez également le parcourir de la fin jusqu’au début. Si vous savez d’avance très exactement où vous allez placer tous les mots de chaque rangée, cela vous sauvera un peu de précieux temps lors de la compétition. L’idéal serait d’avoir plus d’un palais de passer d’un à l’autre en alternant. En pratique vous pouvez vous permettre de réutiliser le même palais pour différentes listes à tous les jours si vous le souhaitez. Pour les palais que vous prévoyez utiliser lors du moment fatidique, j’éviterais de les utiliser au moins 48 heures avant le début de la compétition, histoire d’éviter toute confusion possible.
  • Les épreuves du championnat durent entre 5 et 15 minutes chacune et maintenir une complète concentration durant cette période n’est pas chose facile. Vous parviendrez probablement à obtenir vos meilleurs résultats les journées où vous serez bien reposés, bien détendus et dans un environnement libre de distractions. Si vous êtes bien motivé, vous pouvez même vous commander un jouet comme celui-ci afin de maximiser vos chances. Cela dit, même si vos meilleurs résultats sont obtenus dans le silence, cela peut être une excellente méthode d’entrainement que d’occasionnellement se pratiquer dans un environnement bruyant et mouvementé comme les transports en commun et d’autres endroits publics.
  • Il y a certainement une corrélation entre le temps passé à se pratiquer et les résultats obtenus, mais cette corrélation n’est pas toujours aussi forte qu’on peut se l’imaginer. Pour que vos périodes d’entrainement puissent apporter un maximum de résultats, l’idéal est qu’elles soient fréquentes, intenses, efficaces, bien réfléchies et séparées par de bonnes nuits de sommeil. Vous obtiendrez probablement de meilleurs résultats si vous vous pratiquez 10 ou 20 ou 30 minutes à tous les jours que si vous vous pratiquez pendant 5 heures une fois par semaine.
  • J’ai l’impression que l’épreuve des images et celles des mots aléatoires sont les deux où les progrès peuvent être les plus rapides. De plus, je crois que l’épreuve des mots aléatoires est celle où les habiletés que vous développez sont les plus directement liées à celles dont vous allez avoir besoin lorsque vous souhaiterez retenir une partie de vos notes de lecture ou mémoriser quelque chose pour vos études.
  • Assurez-vous de relaxer un peu et de pouvoir bien dormir la veille.
  • Une dose raisonnable de café avant la compétition ne fera certainement pas de tort. Une boisson énergétique risque par contre de vous rendre nerveux.
  • Sachez que mémoriser en compétition est souvent bien plus difficile que mémoriser en pratique. En pratique cela vaut la peine de tenter de repousser ses limites au maximum. En compétition, être trop ambitieux peut parfois mener à des résultats désastreux. Mieux vaut souvent viser un objectif que l’on sait pouvoir atteindre sans énormément de difficulté.
  • N’hésitez pas à demander que votre nom et/ou vos résultats soient gardés anonymes si vous ne souhaitez pas les voir être publiés en ligne.
  • Paradoxalement, plus vous parvenez à vous concentrer sans trop vous soucier de vos résultats, plus vous risquez d’être agréablement surpris par vos performances. Alors amusez-vous et évitez de prende cela trop au sérieux! Tout cela n’est qu’un jeu, un jeu où vous êtes déjà en avance sur 99% de la population dès que vous commencez à y jouer. Sachez aussi que si vous vous intéressez à l’utilisation techniques de mémorisation pour des raisons plus “pratiques” comme les études ou l’acquisition de connaissances, il est utile d’entrainer les disciplines de compétition au moins une fois de temps en temps, mais il n’est absolument pas nécessaire de devenir ultra rapide.

Notes: Des sections sur les stratégies de compétions pour les chiffres et les cartes à jouer vont être rédigées et d’autres conseils seront ajoutés à cette page dès que le temps le permettra.

Vous pouvez écrire à francisblondin@artdelamemoire.org si vous avez des questions.